X
GO

Nouvelles
14

Accès aux plans d’eau pour tous, lettre ouverte à nos dirigeants municipaux et provinciaux

publié le
Accès aux plans d’eau pour tous, lettre ouverte à nos dirigeants municipaux et provinciaux

Parue dans l'édition du Journal de Montréal du  13 juillet 2015

Mon défunt père se faisait une religion de séjourner sur la Côte-Nord tous les printemps et lorsque le budget familial le permettait, il y retournait à la fête du Travail. Il m’a transmis la passion de la pêche et initié au bonheur de se retrouver sur l’eau et dans la nature. Travaillant comme journalier dans une manufacture de crayons, gagnant un peu plus que le salaire minimum il réussissait malgré tout à économiser suffisamment d’argent pour se payer quelques voyages de pêche par été.

UN SIMPLE LOISIR ACCESSIBLE À TOUS

Au début, nous avions un bateau pneumatique, payé 200 $, avec un petit moteur électrique. En économisant un peu plus, il s‘est procuré un canot et un moteur de 1,75 force.  Quand Labrieville est devenue une ZEC, les maigres économies ne suffisaient pas à payer pour les tarifs quotidiens, mais nous pouvions toujours pêcher en territoire libre dans cette région. ...

J’ai pris la relève de mon père, initié mon fils et mon filleul à la pêche. Malheureusement avec l’augmentation du prix de l’essence, j’ai dû laisser tomber les voyages sur la Côte-Nord et j’ai commencé à pêcher dans la région de Montréal. C’est là que j’ai pris conscience de la difficulté de trouver des débarcadères accessibles aux non-résidents à proximité de mon domicile.

 

Il y a environ cinq ans, je suivais des groupes de pêcheurs qui se donnaient rendez-vous à différents débarcadères. Un weekend, nous étions à Châteauguay, l’autre à Pointe-aux-Trembles, Repentigny ou Varennes. Ne pouvant tout simplement plus assumer les frais de 20 $ / jours ou 600 $ annuellement, par débarcadère plusieurs ont cessé ces sorties de groupe.

DES PRIX PROHIBITIFS

J’habite Laval et c’est encore gratuit pour moi sur deux rivières. Mais qu’arrive-t-il aux gens qui habitent une ville comme Ste-Julie qui est voisine de Varennes une municipalité qui impose aux non-résidents une tarification de 600 $ par année? Même si c’est gratuit à l’Île Charron, le fort achalandage les découragera et ils devront soit parcourir de longues distances ou abandonner cette activité.

Lorsque je visitais les débarcadères en périphérie de Montréal, je voyais des embarcations de fortune utilisées par de adolescents qui rêvent d’atteindre leur spot de pêche tant convoité, des couples qui remorquaient une chaloupe avec une toute petite voiture pour passer du temps sur l’eau et taquiner les poissons, des « chums de pêche » qui se retrouvaient sur l’eau, des grands-pères et des familles qui veulent passer du temps sur l’eau.

Avec des tarifications de 500 $ ou 600 $ annuellement, ce que je vois dans les stationnements à moitié vides, ce sont de grosses remorques vides tirées par de gros camions et des VUS de luxe.

POUR UN ACCÈS LIBRE À L'EAU

J’aimerais dire aux maires, mairesses, conseillers, conseillères et aux résidents qui se plaignent d’un manque de stationnement en après-midi, que vous brisez le rêve de milliers de familles, d’adolescents, de couples, de grands-pères qui ont juste assez d’argent dans leur budget pour pêcher en zone urbaine. Ces cours d’eau nous appartiennent!

Monsieur Couillard, messieurs Moreau et Lessard : quand allez-vous avoir les couilles de René Lévesque qui en 1977 a aboli les clubs privés et offert une chance égale à la population de chasser ou de pêcher. Les villes nous ramènent à l’époque des clubs privés et une minorité de Québécois ont l’exclusivité des débarcadères de bateau.

Monsieur Couillard, pour des milliers de familles, d’adolescents, de grands-pères et de chums de gars, la pêche sportive en embarcations peut-être pratiquée à un coût modeste, pourvu que nous ayons accès à nos lacs, rivières et fleuve. S'il vous plaît, rendez-nous notre rêve.

Par Stéphan Bourgeois, président
Association des Pêcheurs Sportifs du Québec

| Catégories: Nouvelle | Tags: | Nombre de vues: (2146) | Retour
0 ( 0 reviews)

Commentaires

  • Bonjours je vais contribuer aux lever de fond mais j espère que l ont ne parlent pas seulement des débarcadères du fleuve il y a en tk en estri beaucoup de lac ou ce serais super de pécher et les municipalités se sont empresser de fermer les endroits ou on peut descendre les bateau . Pour le lavage de bateau c est une fraude je parle régulièrement a des gars au lac Mamphrémagog qui arrive de st jean sur le richelieu ou du lac champlain ou encore le fleuve et ne lavent jamais leur bateau ils arrive sur le quai de valperkins passe droit au lavage et débarquent . donc personne ne fera accroire que la moule zébré est au cœur de ces frais fraude . Merci !!!
    2018-02-04 06:28:18 Répondre
  • Je suis pour l'abolition pure et simple des zecs et des parc sepaq. Je dois débourser plus de $100.00 par année ou $10.00 par passage sous peine d'une amende de $600.00 pour circuler sur une route construite par Hydro Québec (même pour une balade à moto) que la zec s'est appropriée en plus je dois débourser un autre $23.00 par personne pour pêcher sur la sepaq sur des routes très rarement entretenue et je n'ose même pas parler des rampes de mise à l'eau si on peut appeler ça une rampe si t'a pas un 4x4 oublie ça en plus du gaz et tout le tralala c'est rendu de moins en moins abordable je n'ose même pas calculer le prix par truite. La dernière fois que j'ai vu un garde pêche remonte aux calandres grecque.
    2018-01-07 20:49:26 Répondre

Publier un commentaire


Bienvenue sur le site officiel de l’Association des Pêcheurs Sportifs du Québec!

 

Qui sommes-nous ?

 
L’Association des Pêcheurs Sportifs du Québec est un organisme à but non lucratif ayant comme principal objectif de préserver les droits de tous les citoyens et utilisateurs de notre territoire à un accès à la pêche sportive dans un esprit de respect à l’égard de la ressource et de l’environnement.
 
L’association des Pêcheurs Sportifs du Québec (ci après l’ A.P.S.Q.) a été constituée en 2009 dans la foulée d’une série de constatations navrantes ayant été faites par la communauté des pêcheurs sportifs au cours des dernières années. En effet, les droits des amateurs de pêche sportive au Québec sont de plus en plus ignorés. De surcroît, ces droits sont bafoués et constamment remis en question. Si la tendance se maintient, la pêche sportive au Québec pourrait n’être bientôt qu’un souvenir. Il faut sauvegarder ce magnifique patrimoine. Et pour cela il faut tous s’unir et intervenir! Lire la suite... 
Partenaires
Pro-Tech Marine

Pro-Tech Marine

10% de réduction.

Thomas Marine

Thomas Marine

15% sur les pièces et accessoires en inventaire au prix régulier

Airmedic

Airmedic

20 % de rabais sur la protection annuelle

Sentier Chasse et Pêche

Sentier Chasse et Pêche

50 % de réduction sur l'abonnement électronique.

Aventure Chasse & Pêche

Aventure Chasse & Pêche

Abonnement à la version électronique gratuite. Abonnement à la version papier 12 $ pour 1 an.

Drummondville Marine

Drummondville Marine

Rabais de 20% sur les pièces et accessoires en inventaire au prix régulier

Fonds d'action juridique et politique

Argent amassé depuis le début

50865 $

Balance

8436 $






7 derniers jours

130 $






Depuis le début de l'année

8930 $





L'APSQ souhaite la bienvenue à notre nouveau partenaire. Je vous invite à cliquer sur l'image suivante afin d'obtenir votre carte de compétence pour la navigation nautique en ligne.