X
GO
Nouvelles

18

Réponse du président de l’Association des Pêcheurs Sportifs du Québec au ministre Luc Blanchette

publié le
Réponse du président de l’Association des Pêcheurs Sportifs du Québec au ministre Luc Blanchette

Laval, 18 avril 2018

Nous avons maintenant la confirmation que le Gouvernement actuel n’a aucune intention de s’attaquer à la problématique des accès aux plans d’eau publics.

Lors de la période de question du 17 avril dernier, le député de Bonaventure Sylvain Roy pose une question très simple au Ministre de la Faune, des Parcs et de la Forêt Luc Blanchette « Le Ministre va-t-il, oui ou non, mettre des balises pour favoriser l’accès à nos plans d’eau.

Monsieur Blanchette lui répond que tout va bien dans le domaine de la pêche, qu’il y a amplement de solutions pour les pêcheurs sportifs du Québec comme les parcs de la Sépaq, les Zecs et les pourvoiries. Cette première réponse démontre clairement que le Gouvernement actuel n’a AUCUNE intention de s’attaquer au problème des accès aux plans d’eaux publics. Bien au contraire, il souhaite contraindre les amateurs de pêche du Québec aux Zecs, parcs et pourvoiries afin de récolter le maximum de revenus! Cette approche met la pêche sportive en péril et les effets se font déjà sentir! Le Ministre, qui ne semble pas comprendre la question, en saisi finalement le sens après la 2e complémentaire. Il affirme que « la question n’était pas si claire que ça » ce qui provoque un fou rire dans la salle et il ose ensuite affirmer que la pêche au Québec n’a jamais aussi bien été! Nous souhaitons rappeler au Ministre, à l’instar du député Roy, que 83 000 permis de pêche de moins ont été vendus au Québec. Cela devrait inquiéter le Ministre alors qu’il affirme lui-même que l’industrie de la pêche sportive est un important moteur économique qui génère des millions de revenus chaque année au Québec.

Une question pourtant très claire

Monsieur Blanchette, la question était très claire. Pour avoir rencontré le comité qui travaille sur le dossier des accès à l’eau, dont votre sous-ministre associé à la faune Julie Grignon, je peux vous dire que vos employés sont très au courant de la problématique des accès aux plans d’eau publics. Vos collègues monsieur Lessard et Moreau ont annoncé que des mesures seraient prises pour redonner l’accès à nos plans d’eau sans que rien n’ait été fait. Vous devriez avoir une bonne discussion avec vos employés sur le sujet.

Payer, payer, payer pour aller à la pêche

À vous écouter, il faudrait aller à la pêche seulement dans les Parcs, les pourvoiries et les ZECs. Où il faut payer le gros prix chaque jour en plus du prix de l’essence pour s’y rendre. Bien oui, les parcs, ZECs ou pourvoiries se trouvent à plus de 2 heures de chez moi, j’habite à Laval. Il y a des dizaines de très beaux lacs poissonneux à moins de 60 minutes de mon domicile, mais il m’en coûterait de 300 $ à 500 $ pour la journée pour y mettre mon bateau à l’eau. Je vais me payer une ou deux excursions de pêche en Réserve faunique chaque année, mais le reste du temps, je vais pêcher à proximité de ma demeure pour limiter les coûts. Mais même en restant aux alentours, j’ai de plus en plus de difficulté à trouver des endroits abordables.

La passion de la pêche

La passion pour la pêche, ça se transmet aux enfants par des activités comme la Fête de la pêche et lorsque les parents et grands-parents amènent leurs enfants et petits-enfants à la pêche. Pour que les plus jeunes puissent y retourner et attraper vraiment la piqûre, il leur faut des accès gratuits à proximité de leur demeure. L’étalement urbain fait pousser des condos de luxe sur les rives de nos rivières et fleuve Saint-Laurent et fait en sorte que les endroits où les jeunes pouvaient se rendre pêcher se font de plus en plus rares.

Les tarifications de certaines rampes de mise à l’eau ont fait migrer les utilisateurs vers celles qui étaient gratuites, ce qui a provoqué une généralisation de la tarification aux alentours de Montréal et plusieurs autres régions du Québec. Les tarifs vont de 15 $ à 50 $ par jour, voire même des tarifs uniques de 500 $ ou 600 $ pour la saison.

Jadis, c’était gratuit

Mon défunt père qui m’a transmis la passion de la pêche était un journalier qui gagnait un tout petit salaire. Il économisait un petit montant sur chaque paye pour se permettre quelques sorties de pêche durant la saison estivale. Nous allions principalement en territoire libre, où les accès étaient gratuits et nous pêchions majoritairement à proximité du domicile. Aujourd’hui, avec son maigre salaire, je crois bien qu’il n’aurait pas eu les moyens de pratiquer la pêche s’il devait payer des centaines de dollars chaque week-end pour stationner son véhicule avec sa remorque. Jadis, les accès en secteurs publics étaient tous gratuits.

Faire respecter la loi sur la marine marchande

Comme monsieur Roy l’a mentionné dans sa première complémentaire, devant l’inaction du gouvernement, l’Association des Pêcheurs Sportifs du Québec, entièrement formé de bénévoles, s’apprête à déposer une requête en justice d’ici quelques jours afin de faire respecter le droit des Québécois à l’accès à nos plans d’eau publics.

Quelles mesures le Parti libéral du Québec prévoit entreprendre?

Avec une telle réponse, je comprends bien que vous êtes complètement déconnecté de la réalité. Je comprends également que votre Gouvernement n’a AUCUNE intention de s’attaquer au problème des accès aux plans d’eaux publics bien au contraire. Vous avez eu 4 années pour régler le problème et rien n’a été fait. Un Gouvernement qui s’intéresse au bien-être de l’ensemble de la population doit avoir le courage de confronter les municipalités fautives. Au lieu de ça, votre Gouvernement s’écrase et se plie et n’assume aucun leadership. De quoi avez-vous peur? Est-ce que l’intérêt et les caprices des riches propriétaires de chalets, pour ne pas dire châteaux, bordant les lacs priment sur l’ensemble de la population? C’est le message que nous, pêcheurs sportifs et plaisanciers, recevons. À cet effet, nous saluons l’initiative du Parti Québécois de proposer une politique nationale d’accès aux plans d’eaux, politique qui ne fera que rétablir l’ordre naturel des choses.

Soutenir l’Association des Pêcheurs Sportifs du Québec pour un accès équitable aux plans d’eau publics au Québec.

Afin de soutenir l’APSQ dans sa lutte pour récupérer l’accès à nos plans à des coûts abordables et sans discrimination, adhérez ou faites un don en vous rendant sur son site Internet http://www.apsq.ca .

Vidéo de la question posée par monsieur Sylvain Roy à l’Assemblée Nationale.

Pour visualiser la question du député de Bonaventure, Sylvain Roy, au ministre Luc Blanchette, cliquez sur le lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=SCxTqgICWU0&feature=youtu.be

 

À propos de l’APSQ

Fondée en mars 2009, l’Association des Pêcheurs Sportifs du Québec (APSQ) est une organisation sans but lucratif dont l’objectif est de défendre les droits des pêcheurs sportifs et de faire la promotion de cette merveilleuse activité. Elle a vu le jour suite au constat qu’il y avait plusieurs municipalités qui bafouaient les droits fondamentaux d’accès aux plans d’eau publics qu’ont les Québécois et le manque de représentativité qu’ont les pêcheurs par les instances responsables de défendre leurs droits à la pratique de leur activité de prélèvement.

Source:

Stéphan Bourgeois
Président de l’Association des pêcheurs sportifs du Québec
Membre plaisancier sur le conseil d’administration de l’Association Maritime du Québec

Casier postal 69013
Succ. Ste-Dorothée,
Laval (Québec)
H7X 3M2
1 866 656-APSQ (2777)
sbourgeois@apsq.ca

| Catégories: | Tags: | Nombre de vues: (23244) | Retour
9.50 ( 2 reviews)

Commentaires

  • je ne peux pas croire qu'une partie de mes taxes et de mes impots servent a payer le salaire de ce ministre, dehors ca presse. le gros gros gros du problème au québec ca jappe fort mais ca mord pas quand vient le temps de défendre et faire valoir nos droits il y a seulement une petite poignée de monde au front, les résultats sont la.......! une chance que l'équipe de l'APSQ est la pour essayer de régler le problème mais a voir ca, ce que les québécois mériteraient par leur innaction dans ce dossier est que l'APSQ cesse toute tentative et laisse aller les choses comme elles sont et a un moment donné yen a peut-être une «couple» qui vont se réveiller mais il va être trop tard, déja la le mal est fait.....! je ne fais pas partie de l'équipe de l'APSQ par manque de temps mais je peux dire que j'ai contribué beaucoup avec Stéphane Bourgeois sur ce dossier, j'ai passé des centaines, des centaines et des centaines d'heures a faire des recherches etc etc. il y a une chose qui me choque haut plus haut point, il y a bcp de pecheurs et plaisanciers qui sont en &*!"/$%?&/$%?/$%? contre les tarifs exorbitants et seulement une minorité qui soutiennent l'APSQ financièrement pour payer les avocats , c'est inconcevable, l'APSQ a besoin de fond de bcp de fond pour faire valoir nos droits et nous représenter devant les tribuneaux. pour ma part, je suis tellement en !"/$%?&*!"/$%?&"/$%?&*"/$%?&* qu'il est préférable que je je vais m'abstienne de commentaire sur le fléau des descentes de bateaux mais il y a une chose, je boycott toutes ces municipalités maudites qui nous exige des tarifs exorbitants pour nous empêcher l'accès a nos plans d'eau publique, je vous encourage a faire de même, pour ma part l'économie locale j'en ai absolument rien a foutre, on se fait barrer de touts bords touts cotés, on se fait taxer comme des malades et moi le cave je vais continuer a encourager le québec, le ministre et le gouvernement ne font rien pour nous aider, pas pour moi, 99% de mes achats pour des pieces d'automobiles, pêche, chasse etc je le fais en dehors du québec.....! fini de faire rire de moi et mon porte-feuille ne s'en porte que mieux.......! pour finir, on ne voit pas ca nul part ailleurs qu' au québec sur la planète des tarifs qui vont de $400/$500 par jour jusqu'a $500/$600 par année pour qu'un pêcheur ou plaisancier doit payer pour utiliser une rampe de mise a l'eau pour accéder a un ou des plans d'eau publiques p.c. qu'il n'est pas résident de cette municipalités, c,est totalement inconcevable et innaceptable, dire que chez nos voisins du sud (vermont, état de new-york) et en ontario pour nous autres les p'tits québécois pourtants étrangers ca nous coute gratos, ya qque chose qui tourne pas rond dans la boite a pouls au québec. le québec est passé maitre et remporte haut la main la «palme d'or» de se distinguer des «autres» avec des lois, règlements et coutumes les plus stupides les uns des autres, que voulez-vous, on est au québec......! pour finir, il faut encourager l'équipe de l'APSQ, vous n'avez même pas la moindre idée que l'ouvrage et le temps, l'energie que ca exige pour essayer de régler ce dossier.
    2018-04-26 17:58:09 Répondre
  • il vont perdre mont vote les pas de couille il ne regleront jamais le probleme c est trop payant contruire des maison a gros prix et grosse taxe que de faire leur job.
    2018-04-19 16:19:53 Répondre
  • La pêche est un des prétextes important dans la bataille à mener pour les accès aux plans d'eau. je suis pêcheur et aussi plaisancier depuis toujours. Pourquoi ne pas s'associer d'une façon quelconque aux plaisanciers encore plus nombreux pour faire valoir les droits d'accès aux plans d'eau comme le fleuve par exemple.
    2018-04-19 09:34:11 Répondre
  • je suis d'accord avec le fait que les municipalités nous exploitent mais augmenter le prix des permis soit disant pour aménager les rives ou les rampes de mise a l'eau est utopique car nous savons tous très bien que le gouvernement n'est pas capable de gérer le dossier,la ou une association dépenserais 50000 pour une rampe de mise a l'eau le gouvernement en dépenserais 500000 et gaspillerais notre argent d'ailleurs ou est passé tout l'argent de l'augmentation des permis de chasse et de pèches si ce n'est dans des gouffres sans fonds
    2018-04-18 19:51:09 Répondre
  • Si on n'a pas satisfaction avec le ministre, faut pas lâcher et aller au palier supérieur.
    2018-04-18 18:03:23 Répondre
  • blanchette doit surement avoir une cabane au bord de l eau ou son beau frere ou beau pere et bcp de chum
    2018-04-18 15:57:48 Répondre
  • je veut vous dire que les zec ses rendus trop dispendieux ces pas comme ca que le gouvernement va encourager les jeunes aller a peche
    2018-04-18 15:37:24 Répondre
  • POUR EVITER CES PRIX EXORBITANT JE ME REND A 1HEURE DE MONTREAL . EN ONTARIO STATIONNEMENT GRATUIT ;DESCENTE DE BATEAUX GRATUIT;PERMIS AU 65 ANS OU AU MOINS DE 18 ANS GRATUIT;APPATS VIVANTS TOUJOURS DANS LE MÊME FLEUVE ;BIENVENUE EN ONTARIO
    2018-04-18 06:36:00 Répondre

Publier un commentaire


Bienvenue sur le site officiel de l’Association des Pêcheurs Sportifs du Québec!

 

Qui sommes-nous ?

 
L’Association des Pêcheurs Sportifs du Québec est un organisme à but non lucratif ayant comme principal objectif de préserver les droits de tous les citoyens et utilisateurs de notre territoire à un accès à la pêche sportive dans un esprit de respect à l’égard de la ressource et de l’environnement.
 
L’association des Pêcheurs Sportifs du Québec (ci après l’ A.P.S.Q.) a été constituée en 2009 dans la foulée d’une série de constatations navrantes ayant été faites par la communauté des pêcheurs sportifs au cours des dernières années. En effet, les droits des amateurs de pêche sportive au Québec sont de plus en plus ignorés. De surcroît, ces droits sont bafoués et constamment remis en question. Si la tendance se maintient, la pêche sportive au Québec pourrait n’être bientôt qu’un souvenir. Il faut sauvegarder ce magnifique patrimoine. Et pour cela il faut tous s’unir et intervenir! Lire la suite... 
Fonds d'action juridique et politique

Nous avons atteint

23776 $






7 derniers jours

$






Depuis le début de l'année

13651 $





L'association des pêcheurs sportifs du Québec est fier de s'associer au courtier en assurance marine MD Marine Assurance. Cliquez sur l'image à gauche afin d'obtenir une soumission instantannée. Téléphonez les afin d'avoir un meilleur prix et n'oubliez pas de leur mentionner que vous avez été référé par l'APSQ.

L'APSQ souhaite la bienvenue à notre nouveau partenaire. Je vous invite à cliquer sur l'image suivante afin d'obtenir votre carte de compétence pour la navigation nautique en ligne.

La Facture 2012
Sondage, hausse du permis de pêche
Êtes-vous d'accord avec la hausse de 42% du permis de pêche?


Si vous aviez la certitude que le montant d'argent supplémentaire provenant de cette hausse de tarif sera totalement réinvestis dans la protection de la faune, seriez-vous plus favorable à cette hausse?




Si vous aviez une hausse de tarif de 40 $ sur votre permis de pêche et que les revenus amassés par cette hausse servaient à s’approprier des terrains riverains pour y aménager des espaces pour la pêche à gué et entretenir les rampes de mise à l'eau dont les accès seraient gratuits. Seriez-vous favorable à payer une telle somme?




Soumettre le sondage   Afficher les résultats

Lac Tremblant

Aucun accès aux non-résidents

Lac L'achigan - St-Hippolyte

Pour toute embarcation motorisée de non résident, 300 $ / jour / bateau, pour info.

Pour toute embarcation non motorisée de non résident, 20 $ / jour / bateau

Lac des Écorces - Barkmere

 

Tarifs pour les non-résidents

 

  • Embarcation sans moteur = 20 $ / jour
  • Embarcation à moteur 25 CV ou moins = 40 $ / jour
  • Embarcation à moteur 26 à 75 CV = 100 $ / jour
  • Embarcation à moteur 76 à 140 CV = 175 $ / jour

Lac Archambault

  •  Chaloupe de 25 force et moins : frais de lavage + 10,/ jour ou 150 pour l’année et laver si vous allez a chaque fois que vous changer de lac a l’extérieur de St-Donat
  • plus de 25 forces : preuve d’hébergement de deux nuitées a St-Donat + certificat de lavage + laisser passer de 25$ par jour X minimum 2jrs ou 150$ pour l’été avec preuve d’hébergement de 2 nuit et toujours un certificat de lavage  si vous avez été dans un autre lac  a l’extérieur de St-Donat

Lac des Seize-Îles

 
Pour votre embarcation de 60 c.v., le coût pour accéder au lac
est de 150$. 

Et il faut prendre rendez-vous 48 heures à l’avance.

Lac Manitou à Ivry-sur-le-Lac

Tarifs journalier pour les non-résidents:

  • Embarcation motorisée de 9,9 c.v. ou moins = 150 $.
  • Embarcation motorisée de plus de 9,9 c.v. = 500 $